L’écart entre théorie et pratique : un binarisme à démonter
, , , , , et 2018/12/03 0

 

Table ronde qui clôt la journée d’étude « Repenser la traductologie par la recherche-création » organisée le 21 mars 2018 par la professeure Madeleine Stratford (UQO). Animée par Éric Charlebois (UQO), elle réunit des universitaires ainsi que des praticiennes et des praticiens : Pierre-Luc Landry (Collège militaire royal du Canada), Louis-Patrick Leroux (Université Concordia), Rachel Martinez (traductrice littéraire), Susan Ouriou (traductrice littéraire), Lori Saint-Martin (UQAM) et Madeleine Stratford (UQO).

Cette table ronde se voulait un lieu de prises de position critique par rapport aux milieux universitaire et littéraire, mais aussi une invitation à élargir les possibles de ces deux sphères d’activités. Les personnes invitées discutent notamment de la pratique littéraire et de son apport à une réflexion critique, que celle-ci ait lieu ou non dans un cadre universitaire. Elles se demandent également si la théorie serait l’apanage du milieu universitaire. Elles abordent aussi le traitement que le milieu universitaire réserve aux praticiennes et praticiens du milieu littéraire et celui que le milieu littéraire réserve aux universitaires n’ayant pas nécessairement une pratique active dans la discipline où elles ou ils enseignent. Enfin, les intervenantes et intervenants réfléchissent aux applications possibles de la recherche-création en traduction littéraire.