« « Poétrice » à deux têtes et les voix(es) à prendre : se déplacer, se replacer, se remplacer » : une conférence de Cynthia Hahn
2015/03/25 1

D

ans le cadre de sa série de conférences sur les transgressions génériques et la création interartistique, Le Crachoir de Flaubert a reçu Cynthia Hahn le 26 février 2015 à l’Université d’Ottawa.

Cette conférence a tracé le parcours littéraire et son parallèle «traductionnaire» de la poétesse et traductrice Cynthia Hahn. En s’appelant «poétrice» et «bilingue choisie», Hahn souligne le côté «transgénérique» de sa dernière oeuvre de poésie, Co-ïncidences (Paris, alfAbarre, 2014), qui met sur un plan équivalent des textes de Hahn (poésie et auto-traductions), et des images conçues par l’artiste parisienne Monique Loubet, mélange qui soulève la question de catégorisation. Pour Hahn, une oeuvre comme celle-ci se définit plutôt en dehors de la case générique, dans un mouvement entre des expressions du ‘moi’ multiples et de la collaboration artistique.

Le livre Co-ïncidences dont il est question dans cette conférence sera disponible sous peu en format numérique sur le site des éditions alfAbarre.

co-incidence_aplat12062014