«Transfluence à la japonaise » : une conférence d’André Duhaime et Raymond Aubin
et 2015/03/16 1

D

ans le cadre de sa série de conférences sur les transgressions génériques et la création interartistique, Le Crachoir de Flaubert a reçu André Duhaime et Raymond Aubin le 9 février 2015, à l’Université d’Ottawa.

TRANSFLUENCE

Le haïku est une forme de poésie japonaise qui fait naître le sens à partir de la conjonction (consonante ou dissonante) de deux faits banals. Dans sa forme stricte, il se décline en trois vers de cinq, sept et cinq pieds.

Transfluence présente une série de courtes séquences filmiques muettes en trois plans. Chaque séquence propose un haïku sous forme visuelle. Les plans sont extraits du flux vidéo continu d’une caméra web ouverte au public et pointant vers une place piétonnière de Times Square à New York. Les scènes montées à partir de ces plans font voir des individus en action. Anodins à priori, ces tableaux laissent transparaitre émotion et questionnement. L’esthétique painterly provient de la compression vidéo et du zoom numérique.

La création de Transfluence a été soutenue par le Conseil des arts et des lettres du Québec.


Haïkus photographiques

RA_Haïku photographique-2

 

RA_Haïku photographique-3

 

RA_Haïku photographique-1

 

Haïsha

RA_Haïsha-3 RA_Haïsha-2 RA_Haïsha-1

 

Cliquez ici :

pour voir quelques haïkus filmiques

pour les haïkus sonores