sebastien emond

À propos Sébastien Emond

Sébastien Emond est originaire de Chibougamau. Iel a choisi de s’extirper de son « incubateur boréal » pour s’établir dans la ville de Québec et étudier le cinéma, la langue française et la littérature à l’Université Laval. Depuis 2016, iel s’implique dans diverses activités littéraires de la ville de Québec en tant que poète du Collectif RAMEN et publie, en 2018, son premier recueil de poésie aux Éditions Hashtag, #monâme. Sa suite poétique La dysphorie des lièvres empaillés, mise en nomination pour le prix de poésie Radio-Canada 2019, constitue le prototype de son second recueil, Notre-Dame du Grand-Guignol, à paraître à l’automne 2020. Son écriture, à forte dimension autofictionnelle, met en scène les questions d’identité queer, embrasse les imaginaires horrifiques et apocalyptiques, ainsi que l’esthétique « 16+ […] hardcore violence and sexual content ».

The Haunting / Elle s’appelait Jessica

Par |2021-02-17T10:27:16-05:004 mars, 2021|Poésie, Poésie, Sébastien Emond|

je suis devenu tour à tour      homme           femme            mutant.e        émanation      serpent.e            scélérat.e        fragile              déprimé.e       hideux.se                    colossal.e        magnifique      gore            viscéral.e et hanté.e               hydre singe et titan

The Exorcist / la fois où j’ai faké la possession

Par |2020-05-26T14:14:02-05:0011 juin, 2020|En résidence, Poésie, Sébastien Emond|

L’odeur du chlore dans les vestiaires, jusqu’à la cafétéria dominée par le mac’n cheese. Ici, maintenant, les enfants ne sont plus tout à fait des enfants. Les gars jouent à un jeu qu’ils ont inventé, ils appellent ça rainbow. Le gagnant est celui qui se ramasse avec le plus de couleurs différentes de lipstick sur la bite.