Sara Garneau

À propos Sara Garneau

Étudiante à la maîtrise à l’Université Laval, Sara Garneau complète un mémoire de recherche-création, sous la supervision de François Dumont et de Christiane Kègle. Dans le cadre de ses recherches, financées par le CRSH, elle questionne la relation entre l’écriture et la résolution du deuil. Elle assume un poste d’adjointe à la rédaction pour la revue Études littéraires. Elle a publié dans la revue Le Crachoir de Flaubert. Depuis quelques années, elle collabore avec Emilie Clepper qui a mis en musique ses textes sur son dernier album (Emilie Clepper et La grande Migration).

Cap-d’Espoir

Par |2019-02-22T11:53:19-05:0022 février, 2019|Nouvelles, Textes de creation|

Ce matin, nous partons en expédition pour gravir le Mont Sainte-Anne, situé derrière l’église de Percé. J’aime sentir mon cœur débattre durant l’ascension, l’épuisement, la lutte contre moi-même, l’ivresse des hauteurs, le manque d’oxygène, l’extase au cerveau.

Les paradoxes de l’écriture du deuil chez Christian Bobin 

Par |2019-03-26T09:14:53-05:009 avril, 2018|Dossiers thématiques, Forum interuniversitaire 2017 des étudiant-e-s en création littéraire, Recherche-création, Textes de reflexion|

Chez Bobin, l’écriture semble avoir pour fonction de garder présents en soi ceux que nous avons aimés et perdus. Cette volonté pourrait révéler l’échec du travail de deuil au sens freudien, d’autant plus que le sentiment de l’absence demeure toujours aussi vif vingt ans plus tard. Néanmoins, le poète semble échapper au deuil pathologique : à travers son langage oxymorique, il transforme le manque en étonnement, l’absence en présence, la mélancolie en joie.