stephane ledien

À propos Stéphane Ledien

Rédacteur, journaliste pigiste, enseignant et doctorant-chercheur en études littéraires à l’Université Laval, Stéphane Ledien est également écrivain de fiction. Il a fait du roman policier et du roman noir ses spécialités. Il termine d’ailleurs actuellement une thèse de doctorat sur l’ironie nihiliste (liée au thème de la corruption) dans le roman noir français du XXIe siècle. En tant qu’écrivain, il a publié des nouvelles noires aux Éditions de la Table Ronde et au sein de XYZ. La Revue de la nouvelle. Il a également signé quatre ouvrages de fiction, dont le roman Sur ses gardes, 1er volume du cycle noir Les Phalanges d'Eddy Barcot (Montréal, Éditions À l’étage, 2015) et le recueil de nouvelles Des trains y passent encore (Montréal, Lévesque éditeur, 2017).

Masqués

Par |2020-09-02T14:57:50-05:0024 septembre, 2020|Nouvelles, Stéphane Ledien|

  Ruben se regarde, sourit sous son masque. Il se trouve badass. C’est trop bien, ce qui arrive en ce moment, avec la pandémie, le couvre-visage obligatoire, et tout ça. Avant, on ne pouvait pas défiler dans les rues avec un foulard sur le nez ou un déguisement super voyant.

Une once d’empathie

Par |2020-07-13T09:45:19-05:0030 juillet, 2020|Stéphane Ledien, Textes de creation|

Merde, quand ce ne sont pas les ouvriers de la ville débarquant avec fracas avant l’heure autorisée (et les plaintes à la Ville n’y ont rien changé), on a droit aux schizophrènes, aux alcooliques, aux toxicos qui errent, cherchent quelque chose qu’ils ne trouveront jamais, ni en eux, ni véritablement ailleurs.

Baiser baiser baiser

Par |2019-11-22T11:17:54-05:0022 novembre, 2019|En résidence, Nouvelles, Stéphane Ledien, Textes de creation|

Hervé hoche la tête, attrape sa tablette, vérifie son courrier électronique. N’importe quoi pour évacuer ses idées de volupté. Il parcourt l’actualité entre vraies nouvelles et fake news, gâche encore cinq, dix, quinze minutes de sa vie sur Facebook. Les gens commentent à tout-va, pour un oui, pour un non, pour des like.

En bloc

Par |2019-07-12T16:28:42-05:0017 juillet, 2019|En résidence, Nouvelles, Stéphane Ledien, Textes de creation|

Les commerçants tremblent rien qu’à l’idée que cette marée d’anarchistes, de vandales sans foi ni respect des lois et des règlements, puisse déferler dans leurs rues paisibles. Des restaurateurs, des patrons de bar et des vendeurs de souvenirs et de sirop d’érable s’évanouissent à la pensée d’une marche sur Québec.